Archives

3472 films négatifs noir et blanc référencés environ103.000 vues

Apis 1965-1966
1096 Films Tri X = 29000 vues environ
1000 planches contact vintages APIS environ sont numérisées recto verso en 300 DPI

Photographic services 1966
Aucun film

Gamma 1967-1970
2376 Films Tri X Noir et Blanc
1966            49 films
1967         741 films
1968         631 films
1969         873 films
1970            82 films
390 planches contact vintages GAMMA
Les films ont été numérisés en 600 DPI en 2008 par Everial

Ektachromes référencés
Environ 2900 ektachromes 24x36
Tous les ektas 24x36 sont numérisés en 300 DPI,
mis dans des planches d'archivage par 20 et numérotés.
Les planches d'archivage sont numérisées en 300 DPI.

Parutions référencées
Magazines + Edition : Environ 2500 documents numérisés en 300 DPI



Numérisation du fonds d’archives

La numérisation du fonds et le projet de sa valorisation complète sur le Web ont donné lieu depuis 2009 à un partenariat avec l’Université. La responsable universitaire de ce partenariat avec la Fondation est Laurence Favier, aujourd’hui professeure à l’Université de Lille 3 et membre du laboratoire GERiiCO (http://geriico.recherche.univ-lille3.fr/). Stéphane Le Maître, doctorante sous la direction de Laurence Favier, effectue depuis Septembre 2015 la modélisation du site Web devant permettra l’accès à la totalité des archives.

Une première étape a permis, grâce aux appels à projet du Ministère de la Culture et de la Région Bourgogne, de financer la numérisation d’un tiers du fonds. Le Ministère de la Culture et le Conseil Régional de Bourgogne ont participé à part égale à la numérisation d'une partie du fonds Gilles Caron, soit environ 1000 films. 30.000 vues, soit environ le tiers de la totalité du fonds, ont été numérisées sur un scanner Kodak Professional HR 500. Chaque vue a été traitée individuellement pour obtenir un scan brut de 60 mégaoctets et scannée avec un filtre anti-poussières automatique.

L’opérateur a contrôlé pour chaque vue le respect des valeurs moyennes recherchées.

La Fondation remercie le Ministère de la Culture et le Conseil Régional de Bourgogne de lui avoir permis une nouvelle connaissance du travail de Gilles Caron, indispensable à une étude universitaire, sociale et historique comme à une nouvelle lecture photographique de son œuvre.

Une seconde étape consiste à penser la valorisation en ligne des archives numérisées, telles qu’elles représenteront la totalité du fonds à terme (images et textes). Cette valorisation numérique de l’œuvre intégrale d’un photographe est un chantier important et inédit, auquel ce partenariat universitaire se consacre.